J’ai cédé… (2014)

Dans la vie, je suis entourée de fans de séries, mais surtout de la série The Walking Dead. Et comme je suis faible et un peu curieuse, je suis allée regarder aussi. Spoil interdit, je ne suis qu’au tout début ! 

Quant au comics, j’ai voulu l’offrir mais au final… C’est chez moi qu’il a atterri. J’étais un peu sceptique au démarrage. Scepticisme injustifié puisque je me suis éclatée ! C’est vrai que c’est un peu gore mais le noir et blanc protège ma sensibilité. Allez comprendre…

La fin du monde et une odeur de chair pourrie encadrent des relations compliquées entre les habitants encore vivants. Et c’est certainement l’intérêt porté aux relations qui donne sa force à ce comics, au moins pour ce qui est du premier tome. L’instinct de survie, c’est bien, mais ça peut aussi foutre en l’air toute une série de codes et de standards qui aident à la cohabitation. Qui plus est, les liens qu’on croirait inviolables en temps normal sont sous une sorte de menace tapie qui émerge à la moindre difficulté. Oui, j’essaye d’étudier l’humain à travers une histoire de zombie… C’est quand même moins chiant que dans un manuel de sociologie… 

Si j’ai tout d’abord été gênée par les graphismes un peu crus, j’ai tout de même très vite accroché. C’est probablement grâce au héros profondément bien intentionné auquel j’ai plusieurs fois voulu mettre une baffe compatissante. Et certainement parce que les liens et les relations entre les personnages sont étudiés et poussés au-delà des répliques : le dessin des regards et des expressions sur les visages parlent parfois aussi bien.

Walkind Dead

Pour ce qui est de la série, je n’ai regardé que le premier épisode. J’ai voulu faire une sorte de comparaision, pour prendre la température de la chose. Toutefois il n’y a pas de comparaison à faire : c’est une adaptation et toutes les adaptations prennent des libertés. On ne peut pas faire flipper de la même façon après tout.

Je parlais de ma sensibilité tout à l’heure. Elle a eu plus de mal à supporter la série que le comics. J’imagine que c’est le passage en couleurs… Et mon affection pour les chevaux.

En définitive je compte continuer la série télé et papier, bien que j’ai une légère préférence pour le comics à ce stade des événements. 

 

  • WALKING DEAD, 1. Passé décomposé  (Robert Kirkman – Tony Moore – Charlie Adlard) Delcourt 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s