[Aleks] Sauce piquante et matière grise

Alors que la chaîne de télévision américaine CW l’a reconduite en 2017, Netflix propose la première saison de la série policière-zombie iZombie. Mettant de scène entre autres Rose Mciver et Malcolm Goodwin, il s’agit de l’adaptation du comics éponyme de Chris Roberson et Mike Alfred. Retour sur une nouvelle version du mythe de l’invasion zombie.

Olivia Moore est une jeune femme brillante à l’avenir plus que prometteur. Bosseuse un brin ermite, bientôt mariée à ce qu’on pourrait qualifier de gendre idéal, elle n’est pas du genre à sortir. Jusqu’au jour où c’est son fiancé lui-même qui l’incite à aller à une fête en mer. Une soirée endiablée avant de se marier ? Pourquoi pas.

izombie-rose-mciver
Crédits : forums.mangas-fr.com

Sauf que les scénaristes sont là pour lui rappeler que non, ce n’est pas aussi simple que ça. De l’alcool, de la drogue et une invasion de zombie plus tard, le bateau est assailli. Les invités massacrés et écorchés sans ménagement par une troupe affamée. Liv se réveillera néanmoins le lendemain, à l’intérieur d’un sac mortuaire. Son appétit cérébral et les égratignures sur son bras l’amèneront rapidement au diagnostic. La voilà contrainte de dire au revoir à ses rêves de carrière et à son fiancé parfait pour entrer à la morgue de la police de Seattle, où elle saura rendre ses nouveaux besoins utiles.

Liv est incarnée par Rose Mciver (Lovely Bones, Once Upon a Time), qui joue très bien la carte du zombie à personnalités multiples. Les tenues du personnage sont harmonieuses et pas cliché pour deux sous. D’ailleurs, j’ai rarement vu quelqu’un avec autant de manteaux et autres vestes ! Mais la capacité qu’elle a de sauter d’un cerveau à l’autre est fascinante. Quelle que soit l’influence sous laquelle Liv se trouve, elle est terriblement crédible et semble s’accommoder de tout.

Gore ou pas gore ?

Pour une série catégorisée zombie, on reste sur une ambiance correcte et très télévisuelle. C’est au fur et à mesure qu’une atmosphère plus gênante se crée, au gré des nœuds et autres conflits qu’entraîne la situation d’origine. Mais les tripes restent cachées et les cerveaux ont quelque chose d’un plastique rosé tolérable. L’histoire reste le point central et n’est pas desservi par trop de sensationnel et décomposition.

iZombie se rangerait plutôt dans la catégorie des séries policières avec duo de choc. On est ici dans la veine des séries comme Mentaliste ou Castle où un individu plus ou moins étrange flanque un commissaire de police parce qu’il se révèle lui être utile. L’aspect comédie n’est néanmoins pas en reste. D’abord parce que la vie de Liv, à tous points de vue, est compliquée mais aussi parce que des personnages comme Ravi, le médecin légiste en chef, sont extrêmement drôles et sympathiques. Pour ce qui est du thriller et du malaise, les scénaristes ont réussi à bâtir une histoire rythmée qu’ils maîtrisent. Elle ne s’emballe pas gratuitement, les avancées se font à petits pas et ne sont jamais gratuites.

izombie11280jpg-57aa66_1280w
Crédits : ign.com

Mais le plus intéressant reste la version qu’ils proposent du zombie : un zombie intelligent, qui trouve le moyen de se maintenir et de continuer sa vie sans faire de vagues. Ceci étant dit, les zombies idiots, dangereux et décatis existent aussi mais sont le résultat d’une période de famine. Ainsi d’une horde errant sans but on arrive à la création d’une société parallèle, évoluant plus ou moins tranquillement et légalement sous le nez des humains. Mais, évidemment, tout se paye et la tranquillité a ses conséquences.

Chose intéressante, ces zombies intelligents se trouvent parfois face à des choix d’ordre éthique. Se nourrir leur est nécessaire mais ils n’en ignorent pas tous le prix. Il y a un quelque chose qui tient d’un code moral, d’une limite à ne pas dépasser. Limite qui les garde dans une forme d’humanité. Liv, par exemple, ne conçoit pas de se nourrir autrement qu’à travers la morgue. Et ce n’est pas dénuée de conscience. Surtout lorsque le passé entre dans la morgue les pieds devant.

A.D.


iZombie,

Saison 1 disponible sur Netflix

Une série de Rob Thomas et Diane Ruggiero-Wright


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s