Le tango finlandais en bref

Au début du XXe siècle, la Finlande découvre le tango, introduit par des artistes revenant de voyages. Si elle n’en est pas l’instigatrice originale, elle va vite devenir une représentante de choix de ce courant musical, en adaptant ses bases pour créer ce qui deviendra le tango finlandais

Arrivé par Paris, grâce à des musiciens anglais, à un couple danois ou encore un danseur classique finlandais, on trouve assez facilement différentes versions de l’histoire. Toujours est-il que c’est en 1913 que les planches d’Helsinki découvrent leur premier tango argentin. Qui, d’ailleurs, se développe au même moment dans toute l’Europe.

Pour commencer, la musique et l’approche restent latines. Quant aux morceaux interprétés, ce sont encore des reprises jusque dans les années 1930. C’est durant les années 1940 que le tango commence à prendre une teinte locale. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il se veut une façon d’aider à supporter l’adversité. C’est aussi à cette époque qu’il gagne en popularité, des morceaux finlandais commençant à passer sur les ondes.

Le pays des contes de fées

Si la décennie est formatrice, c’est notamment grâce au compositeur Toivo Kärki, qui participera à la création d’éléments de compositions, croisant différents genres musicaux, parmi lesquels le jazz. Au rang des icônes se trouve aussi Unto Mononen, auteur-compositeur de multiples titres, parmi lesquels « Satumaa », « le pays  des contes de fées », qui se trouve être le tango finlandais le plus célèbre.

Les années 1960 marqueront quant à elles une montée en puissance. Les bases étant maintenant posées, un certain nombre de titres sont écrits et composés. La popularité du tango sera d’ailleurs telle qu’il jouera au coude à coude avec les Beatles au sommet des charts au début des années 1960.

Et puis c’est le drame, la ringardisation. La musique n’intéresse plus et ne fait plus recette. Il faudra attendre les effets bénéfiques de la création du Festival de Seinajöki en 1985 et la sortie des films d’Aki Kaurismäki et de Markku Pölönen dans les années 1990 pour réactiver l’intérêt de la population finlandaise.

Longue vie au roi et à la reine

A l’origine, Seinajöki est une ville de 61 000 habitants, dont les rangs sont renforcés chaque été par près de 100 000 visiteurs, le temps du festival. Et c’est du sérieux. On y élit chaque année, à l’issue d’une compétition de chant, la reine et le roi du tango. Le tout retransmis à la télévision.

Le couple élu, non content d’obtenir une certaine célébrité, se voit attribuer un contrat d’enregistrement et un itinéraire d’un an comprenant une tournée nationale. A côté de ça, le Festival propose aussi des competitions de composition et d’écriture.

Mais le tango finlandais n’est pas qu’une imitation de son cousin latin. Souvent composé de notes mineures, la musique du nord est plus lente, plus mélancolique, dans l’idée d’exprimer une certaine nostalgie. Mélange de jazz, d’évidentes influences latines mais aussi slaves, il se caractérise particulièrement par l’empreinte rythmiques des marches militaires allemandes.

Sans oublier la langue finnoise, qui lui donne sa couleur originale, et l’imagerie des paroles, qui font écho à une nature environnante, à des amours perdus et à des territoires lointains. Genre hautement représenté par des hommes (bien qu’il existe des voix féminines célèbres), il y est en effet question d’absence, de manque et de nostalgie.

2017 commémore ainsi cette tradition musicale. La Finlande a en effet fait édité cette année une pièce de collection de vint euros. Côté pile, un couple danse aux côté d’un chanteur de tango. Côté face, les paroles de « Satumaa ». Et parce que rien ne vaut une démonstration, je vous laisse avec un exemple de tango finlandais moderne, le Tango-orkesteri Unto.

@aleksduncan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s