Ma playlist d’Halloween

Chaque fête nécessite une playlist spécifique, une qui met dans l’ambiance et qui accompagne avant, pendant et après. Tout le monde le sait.

giphy (5)
Vous avez dit citrouille ?

Dès le mois d’octobre, j’ai voulu commencer la mienne et je me suis donc retrouvée confrontée à cette interrogation : Qu’est-ce qui fait une bonne playlist d’Halloween ? Des films d’horreur ? Des chansons qui te filent des frissons, par exemple la BO de L’Exorciste ? Ou juste tout ce qui évoque de près ou de loin des citrouilles ?

Cette question a commencé à me tarauder à l’approche de la fête fatidique. Devant quel film allais-je me vautrer en compagnie de mon chat noir et  d’une quantité astronomique de sucreries ? Sur quelle musique allais-je répondre aux gamins du quartier sonnant à ma porte en expliquant que je n’avais pas prévu de bonbons pour eux cette année ?

Ce n’est pas un mensonge, j’ai dit pour eux, pas pour moi.

Pour y répondre, j’ai fait appel à mes amis en leur demandant ce qu’ils comptaient regarder ou écouter à Halloween.

the-crowLa première contribution que j’ai reçue vient de mon grand frère, Sébastien, qui a proposé The Crow, réalisé par Alex Proyas et sorti en 1994. Il met en scène Eric Draven, musicien, qui revient de l’au-delà la veille d’Halloween pour venger le meurtre de sa petite amie et le sien.

C’est un film qui me renvoie à mes années de lycéennes ou l’esthétique gothique me fascinait (non, je ne parle pas du style architectural, petits plaisantins).  J’avais découvert ce film peu après Halloween et je l’avais adoré. L’histoire, les personnages, la musique, l’esthétique : tout me plaisait. C’est le genre d’œuvre dont l’évocation me donne l’impression que mes boutons d’acné repoussent, sauf qu’à la différence d’un album de Kyo, mon appréciation de ce film ne repose pas uniquement sur la nostalgie qu’il éveille mais aussi sur sa qualité. Donc, un premier bon film sur ma playlist.

Ensuite, Maximilien m’a proposé Sleepy Hollow et Mélanie m’a suggéré la plupart des films d’animation de Tim Burton. Je suis d’accord, le bonhomme a pendant longtemps insufflé à certaines de ses œuvres une  atmosphère étrange et un brin macabre qui convient parfaitement. La légende du cavalier sans tête et Les Noces funèbres constitue un bon ajout à ma liste. Je tiens cependant à préciser un détail. Je ne compte pas  L’étrange Noël de Monsieur Jack dans la liste Tim Burton tout d’abord parce qu’il a été réalisé par Henry Selick (donc le prochain qui me sort qu’il adore les films de Burton en citant cet exemple, je l’étrangle, je l’empale et j’utilise sa tête en guise lanterne au lieu d’une citrouille) et ensuite parce que je considère cette œuvre comme  un film de Noël.

Et c’est moi qui fait la liste, donc c’est moi qui choisit.

Mais, si vous y tenez, la musique d’ouverture a droit de citer sur ma liste, parce que niveau ambiance, elle se pose là.

giphy (5)
I can make you a Man !

Marion m’a cité le Rocky Horror Picture Show. Ce film aujourd’hui considéré comme un classique est bien passé à deux doigts de n’être qu’un désastre au box-office américain de 1975. L’histoire est simple : Janet et Brad sont fiancés. En allant rendre visite à leur ancien professeur, ils se perdent sous la pluie et atterrissent dans un drôle de manoir. Démarre pour eux une aventure des plus déjantée en compagnie, entre autres, d’un travesti transsexuel de Transylvanie (la planète, bien sûr). À dire trois fois sans respirer.  Mais ce film n’est pas à regarder chez soi. C’est pendant une séance animée par les comédiens du studio Galande qu’on peut vraiment profiter du spectacle.

J’ai découvert ce film à l’occasion d’une nuit au Max. Il était suivi de La petite boutique des horreurs  de Franck Oz et du Phantom of the Paradise de Brian de Palma. Ces deux films, aux styles et propos très différents sont à consommer sans modération. Le premier nous met face à un pauvre apprenti fleuriste qui entre par hasard en possession d’une plante qui semble attirer la fortune. Mais le prix à payer est bien lourd. Le deuxième mêle fantôme de l’opéra et mythe de Faust dans le destin d’un compositeur dépossédé de son travail. Ces films sont deux vraies merveilles, notamment sur le plan musical, que je vous recommande sans aucune réserve. Les BO sont à réécouter sans modération et j’en aurai bien recommandé une en particulier, mais le choix est trop dur.

Allez, Skid Row pour la boutique, et Faust pour le Phantom.

On m’a également proposé des films que je n’ai jamais vus : Orange mécanique, proposé par Sandrine, la série des Scary Movie proposée par Aurélien, Le bal des vampires proposé par Morgane et L’expérience interdite proposé par Marion. Ce dernier met en scène les aventures d’un étudiant qui convainc ses camarades de le mettre en arrêt cardiaque afin de découvrir ce qui se cache après la mort. Un remake sera sorti quand cet article sera publié. Franchement, le scénario m’intrigue et je suis curieuse de voir l’original et le remake.

Le Bal des vampires est considéré comme un classique du film de vampire déjanté. Tout ce que j’en connais, c’est l’image d’un homme qui descend une pente assis dans un cercueil. Je vais m’empresser d’y remédier. Dans la catégorie vampirique, on peut aussi citer des films tels qu’Entretien avec un Vampire de Neil Jordan, mais aussi l’incontournable Dracula de Coppola, un film si apprécié que son oubli m’aurait valu la fureur de ma chef vénérée. Les Scary Movie sont eux aussi une référence dans la catégorie de la parodie de films d’horreur, mais je dois avouer que ce n’est pas franchement mon genre d’humour. En parodie je préfère de loin La Cabane au fond des bois qui se moque des clichés qu’on retrouve dans beaucoup de films d’horreur. Pour Orange Mécanique, j’étais un peu surprise, mais Sandrine m’a proposé un bon argument : ce film lui a fait peur et Halloween est une fête associée à la peur, donc j’ai décidé d’accepter en attendant de regarder ce film et de me faire mon idée.

giphy (8)
Happy Halloween !

Ce qui ressort de cette expérience, c’est que chacun se fait sa propre idée d’un bon film d’Halloween. Pour certains, ce film doit avoir lieu à Halloween, pour d’autres ce film doit faire peur, en mettant en scène des tueurs en série par exemple ; Enfin pour d’autres encore il doit faire référence au folklore fantastique du genre vampire, loup-garou etc.

Cela montre que cette fête a inspiré des films très différents, de l’horreur, avec la série réalisée par John Carpenter, à la parodie, avec par exemple Trick’r Treat. Parmi ces films, avant de vous quitter, je tiens à vous recommander le film Boys in the Trees, de Nicholas Verso sorti en 2016. Une jeune garçon passionné de photographie est contraint de passer la soirée d’Halloween avec un ancien ami. J’ai trouvé ce film surprenant, il pousse à la réflexion à mon sens.

Conclusion, cette année ma playlist d’Halloween sera :

Beetlejuice de Tim Burton
Boys in the Trees de Nicholas Verso
Dracula de Francis Ford Coppola
Entretien avec un Vampire de Neil Jordan
Les Noces Funèbres de Tim Burton
Orange Mécanique de Stanley Kubrick
La Petite boutique des horreurs de Franck Oz
Phantom of the Paradise de Brian de Palma
The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (au studio Galande)
Sleepy Hollow de Tim Burton

Certes, peu de tueurs en série ou de sorcières. J’y penserai peut être au prochain Halloween ?

Pour conclure cette playlist, je vous recommande d’accompagner votre dégustation de bonbons et de l’écoute de Focus du groupe Hocus Pocus. N’hésitez pas à partager votre playlist d’Halloween dans les commentaires !

Sur ce, je vous dis à bientôt pour un nouveau billet !

Mademoiselle Jack

Publicités

2 réflexions au sujet de « Ma playlist d’Halloween »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s